A la découverte du métier de… tennis PR manager, avec Katie Spellman

Katie-Spellman-interview-getting-to-know-tennis-pr-manager-

Crédit photo : @Spellman_Katie

Nous parlons souvent des joueurs, bien sûr, mais nous ne devons pas oublier pour autant toutes les personnes qui travaillent autour d’eux : coachs, kinésithérapeutes, arbitres, managers… C’est pourquoi j’ai décidé de réaliser quelques interviews pour essayer de vous faire découvrir en quoi consiste le travail de ces différentes personnes. Et pour commencer, la charmante Katie Spellman, qui travaille avec Petra Kvitova, Tamira Paszek et la jeune et talentueuse Jovana Jaksic, a très gentiment accepté de répondre à mes questions afin de faire découvrir son travail en tant que PR manager (responsable des relations publiques). Que font-t-ils, comment aident-t-ils les joueurs… Découvrez-le en lisant les réponses de Katie !

Tout d’abord, quelle-sont les missions d’un chargé des relations publiques ?
Ma mission principale est d’accroitre la visibilité de mes clients, de les aider à avoir une relation positive avec les médias internationaux et avec leurs fans via les médias sociaux. Il s’agit aussi de raconter l’histoire du client et d’encourager leur vraie personnalité à s’exprimer.

Je suppose qu’ils y a plusieurs façons de devenir chargé des relations publiques dans le monde du tennis, mais y-a-t-il quelques diplômes ou qualifications clés ?
Il faut de bonnes connaissances dans le marketing et dans la communication, en plus je trouve qu’une expérience dans le journalisme est particulièrement utile car elle vous permet de vous mettre dans la peau des gens qui posent les questions à votre client. Les langues sont aussi un atout utile.

Comment choisissez-vous vos clients ? Quels sont vos critères ?
Je dois vraiment aimer mes clients. Il est important d’avoir une relation ouverte et honnête avec le client, par conséquent un respect mutuel est essentiel. Je mets la personnalité avant toute autre chose lorsqu’il s’agit de décider si je veux travailler avec un client.

Quelques fois les joueurs traversent des moments difficiles, comment un manager agit-t-il dans ce genre de situations ?
Il est important de fournir à la fois un soutien professionnel – s’assurer que le client est prêt à parler aux médias après une dure défaite est une des parties les plus difficiles de l’emploi – et bien sûr le soutien affectif parfois aussi. Vous devez aussi comprendre quand prendre du recul et laisser le client seul pour faire face à un revers, il est important de bien connaître leur personnalité et comprendre ou même d’anticiper leurs réactions.

Y-a-t-il une différence entre manager un joueur classé autour de la 100ème place et manager un joueur du top 10 ?
Bien sûr, les demandes sont beaucoup plus grandes quand un joueur est dans le top 10. Il s’agit beaucoup plus d’être réactif aux demandes des médias plutôt que proactif. Avec un client moins bien classé l’accent est mis sur la formation aux médias, le doter des compétences nécessaires pour raconter son histoire, et d’entrer en contact de façon proactive avec les agences de presse.

Avec l’avènement des réseaux sociaux il y a plus de paramètres à prendre en compte pour la communication, considérez-vous cela comme un réel avantage comparé à il y a quelques années ?
Oui, les médias sociaux sont une façon de communiquer le message d’un client immédiatement et directement. Si une entreprise veut faire passer un message, le moyen le plus efficace de le faire maintenant, c’est à travers les médias sociaux et c’est la même chose pour les athlètes. La différence pour les athlètes, c’est qu’ils ont maintenant la possibilité de communiquer directement avec les fans du monde entier. Les médias sociaux sont une partie extrêmement importante de la vie d’un athlète de nos jours. Les citations de Twitter et Facebook sont considérées comme des citations directes et utilisées par les journalistes, il est donc très important pour l’athlète de penser avant de tweeter, en particulier lorsque des émotions fortes sont impliquées dans la victoire et la défaite.

Vous avez lancé votre propre agence de relations publiques il y a environ 1 an et demi après 3 ans au service de la WTA, êtes-vous satisfaite de votre choix ?
J’adore faire ce que je fais, j’adore les clients pour qui je travaille et la flexibilité que cela m’accorde. Je sens que toutes les compétences que j’ai acquises lorsque j’étais dans le journalisme puis à la WTA m’ont parfaitement équipée pour diriger ma propre agence de relations publiques.

Et pour finir, manager dans le monde du tennis, diriez-vous que c’est un métier de rêve ?
Oui, pour moi définitivement. Cela peut être difficile parfois parce que « le tennis ne dort jamais » et on ne peut jamais prévoir comment une journée va se dérouler. Mais la joie est que chaque journée est différente… et ça ne me dérange pas de faire les montagnes russes !

2 réflexions au sujet de « A la découverte du métier de… tennis PR manager, avec Katie Spellman »

  1. Interview intéressante, c’est bon de connaître le travail de ceux qui gravitent autour des joueurs.
    Félicitations à l’interviewer et à l’interviewée

  2. Très sympa comme article, je ne savais pas qu’en plus de travailler pour Petra elle travaillait aussi pour Tamira!!
    Sinon oui, espérons que Petra se repose bien et soit prête pour Doha… :/

Poster un commentaire (adresse e-mail non obligatoire)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s