Caroline Wozniacki en mode body painting pour Sports Illustrated

Crédit photo : @PlayersTribune

Crédit photo : @PlayersTribune

Actuellement hors des courts de tennis, officiellement pour blessure, la Danoise Caroline Wozniacki s’est fait remarquer cette semaine. L’ancienne numéro un mondiale a en effet exposé son corps à l’objectif des photographes pour l’édition Swimsuit de du célèbre magazine Sports Illustrated. Ce dernier est une véritable référence dans le monde de la mode et avait déjà fait appel à Wozniacki l’année dernière, mais cette fois-ci, Caroline Wozniacki s’est prêté à un body painting extrêmement hot et sexy, pour le plus grand bonheur de ses fans…

Pour sa nouvelle éditon Swinsuit, le magazine Sports Illustrated à donc à nouveau fait appel à la Danoise Caroline Wozniacki et sa superbe plastique. En compagnie d’autres sportives célèbres telles que Lindsey Vonn (ski alpin) et Ronda Rousey (MMA), la joueuse de tennis s’est prêtée au jeu avec enthousiasme pour un body painting torride qui fait déjà le buzz. Habituée des objectifs de Sports Illustrated, Caroline Wozniacki s’est donc prêtée à un jeu auquel elle n’avait encore jamais participé en posant nue, simplement « vêtue » d’un maillot peint à même le corps par les artistes du célèbre magazine, dans le cadre de la campagne Swimsuit. Après 14 heures de préparation, le résultat et les clichés réalisés par Frederic Pinet ne devrait pas décevoir la belle et ses nombreux fans…

Découvrez l’ensemble des photos en suivant ce lien

caroline-wozniacki-posing-nude-body-painting-sports-illustrated-magazine-hot caroline-wozniacki-sports-illustrated-swimsuit-issue-2016-hot-sexy-body-painting-shooting caroline-wozniacki-swimsuit-sports-illustrated-body-painting-sexy-danish-tennis-player-nude

Crédit photos : @CaroWozniacki

Publicités

Maria Sharapova parle bien-être et régime alimentaire

Crédit photo : @MariaSharapova

Crédit photo : @MariaSharapova

Quart de finaliste du dernier Open d’Australie, Maria Sharapova sera à nouveau sur les courts de tennis ce weekend pour la rencontre de Fed Cup opposant la Russie aux Pays Bas. Connue pour ses qualités tennistiques autant que pour sa plastique, la jolie Russe s’est récemment livrée dans une interview accordée au site The Coveteur. Maria Sharapova parle de sa volonté de fer lorsqu’il s’agit de rester disciplinée concernant son régime alimentaire, de l’importance de l’eau dans son quotidien, mais aussi de ce qui pourrait bien être sa seule faiblesse… les bonbons. Voici ci-dessous quelques extraits choisis des différents thèmes abordés par Maria Sharapova lors de cette interview. (original English version)

Sur sa définition personnelle du bien-être et ses objectifs de santé : « Pour moi le bien-être englobe à la fois l’esprit et le corps. C’est une approche de la vie que l’on doit continuellement développer et améliorer. Fixer des objectifs pour vous-même et votre corps, et alors aucun objectif n’est jamais trop grand. Mes objectifs sont vraiment de continuer à battre mes propres records personnels. Je veux continuer de devenir une meilleure athlète, d’aiguiser ma concentration et de maintenir un corps sain et fort. »

Sur sa méthode d’hydratation : « J’ai toujours une grande bouteille d’Evian sur ma table de nuit et quand je me réveille c’est un rappel pour commencer ma journée de façon saine. Je bois un demi litre avant de faire quoi que Lire la suite

Maria Sharapova and Friends s’amusent

Crédit photo : @mariasharapova

Crédit photo : @MariaSharapova

En ces samedi et dimanche 12 & 13 décembre la Russe Maria Sharapova était à l’honneur ! En effet, Porsche, l’un des sponsors de Sharapova a organisé un évènement nommé Maria Sharapova & Friends au Tennis Center de Los Angeles. Une partie de l’argent récolté sera par ailleurs reversé à l’association Maria Sharapova.

De nombreuses stars du monde du tennis étaient présentent pour l’occasion tel que Mardy Fish, Andy Roddick, Laura Robson, Sloane Stephens, Kei Nishikori, Jack Sock, Shelby Rogers ou encore Madison Keys face à qui Maria Sharapova s’est imposée de justesse 6-7 6-1 11-9. « Je suis venue m’entrainer ici pendant tant d’années et me suis toujours sentie bien accueillie. Je voulais donner quelques en retour aux fans de Los Angeles et soutenir le tennis professionnel aux Etats Unis. »

maria-sharapova-laura-robson-madison-keys-maria-and-friends-porsche-exhibition-selfie-of-the-year-tennis-stars maria-sharapova-porsche-carrera-911-promotion-tv-spot-serious-focus-face maria-sharapova-practice-fitness-training-pre-season-2016

Crédit photos : @MariaSharapova

Ma vie sur le circuit en tant que femme de joueur, par Kelsey Anderson

Crédit photo : @KelseyOAnderson

Crédit photo : @KelseyOAnderson

Nouvel épisode dans ma série d’interviews permettant de découvrir le travail et les personnes qui évoluent autour des joueurs et joueuses de tennis sur les circuits WTA et ATP. Après le métier de PR manager, celui d’arbitre de chaise, ou encore celui de kiné j’ai décidé pour ce nouvel article de m’intéresser à quelque chose d’un peu différent, quelque chose qui n’est pas vraiment un travail mais qui a à coup sûr un rôle crucial sur le succès et la vie d’un athlète, les partenaires. Souvent oubliés, les femmes, maris, petites amies ou petits copains n’ont pas vraiment une vie conventionnelle. Beaucoup d’entre eux ne peuvent pas voyager avec leur bien aimé toute l’année et doivent vivre une relation à longue distance, d’autres ont fait un choix et ont décidé de faire tout leur possible pour aider leurs partenaires à atteindre leurs objectifs et leurs rêves, et aujourd’hui c’est de ces derniers dont il va être question. Et pour en savoir un peu plus à propos de ce que cela implique d’être une femme de joueur sur le circuit je voudrais chaleureusement remercier Kelsey Anderson qui a accepté de prendre un peu de son temps pour répondre à mes questions. Comme son nom l’indique, Kelsey est la femme de Kevin Anderson (n°12 au classement ATP), et depuis quelques années elle est un membre à part entière de l’équipe de son mari et voyage ainsi avec lui toute l’année. Et contrairement à ce que plusieurs personnes pensent, être une femme de joueurs ne se résume pas à faire du shopping ou à regarder son mari jouer depuis les meilleures places. Comme le révèle Kelsey, cela implique bien plus de choses, et quelques fois cela est même un peu difficile… Si vous voulez en savoir plus à propos de la vie de Kelsey sur le circuit, n’hésitez pas à consulter son blog pour le site The Changeover ou son compte Twitter !

Tout d’abord, beaucoup de gens se demandent à quoi ressemble une journée classique dans ta vie ? J’ai lu sur ton blog que, en fait, il n’y a pas vraiment de journée typique, exact ?
Le programme de notre équipe change beaucoup d’une journée à l’autre et d’une semaine à l’autre. Habituellement nous nous rassemblons la veille et écrivons le programme pour les jours à venir. Vous devez être assez flexible parce qu’avec la nature du tennis et les voyages, les imprévus se produisent toujours. C’est impossible de prévoir quoique ce soit, nous faisons simplement de notre mieux.
La journée classique de Kevin implique un peu de travail sur le court, du travail physique (mais les jours de match normalement), et le travail de récupération. Nous essayons de faire tout le reste des choses qui ont besoin d’être faites autour de ce programme.

Quels sont les difficultés et les bienfaits de votre situation ? Et est-ce que cela vous aide d’être une ancienne athlète vous-même ?
Je pense définitivement qu’avoir pratiqué un sport moi-même m’a aidé à comprendre le niveau d’engagement de Kevin dans le tennis. Je pense que ma propre expérience en tant que joueuse de golf m’a aidée à savoir à quoi ressemble le Lire la suite

My life as a tour wife, by Kelsey Anderson

Crédit photo : @KelseyOAnderson

Crédit photo : @KelseyOAnderson

New episode in my series of interviews to discover the job and the people who are working around the professional tennis players on the WTA and ATP world tours. After the jobs of PR manager, coach, or physiotherapist I decided to focus on something a little bit different, something that is not really a job but certainly has a crucial role on the success and life of an athlete, partners. Often forgotten, the wives, husbands, girlfriends or boyfriends haven’t a really conventional life. Many of them can’t travel with their beloved one all the year and have to live a long distance relationship, some others have made a choice and have decided to do everything they can to help theirs partners to reach their goals and achieve their dreams, and today we will have a look on these latter. And to know a little bit more about what is it like to be a wife on the tour I would like to warmly thank Kelsey Anderson who accepted to take a bit of her time to answer my questions. As her name indicates, Kelsey is Kevin Anderson’s (ATP world n° 12) wife, and since few years she is part of her husband’s team and thus travel with him all the year. And contrary to what several people think, being a tour wife is not just going shopping and watching your loved one from the best seat. As Kelsey reveals, there is a lot more to do, and sometimes it’s a little bit challenging… If you want to know more about Kelsey’s life on the tour, feel free to follow her blog on The Changeover or her Twitter account!

First of all, a lot of people are wondering what looks like an average day in your life ? I read on your blog that, actually, there is no real typical day, right ?
Our team’s schedule changes a lot from day to day and week to week. We usually sit down the night before and write the schedule for the following day. You have to be flexible because with the nature of tennis and travel unforeseen circumstances always arise. It is impossible to plan for everything, we just do our best and go from there.
Kevin’s typical day involves some sort of on-court tennis work, fitness or strength training (but not usually on match days), and rehabilitation work. We try to fill everything else that needs to be accomplished in around this tennis schedule first.

What are the challenges and the rewards of your situation ? And does it help to be a former athlete yourself ?
I definitely believe playing a sport myself has helped me to understand Kevin’s level of commitment to tennis. I think my own experience playing golf has helped me to recognize what a long road it has been to arrive at this level of Read more…

Maria Sharapova de retour à Wuhan !

Crédit photo : @mariasharapova

Crédit photo : @mariasharapova

Absente des courts depuis le tournoi de Wimbledon, la championne Russe Maria Sharapova fera son retour à la compétition lundi prochain après avoir accepté une invitation pour le tournoi de Wuhan. Mais alors qu’a bien pu faire Maria Sharapova durant cette longue absence due à une blessure à la jambe droite ?

Et bien la réponse n’est en fait pas bien compliquée à trouver, et pas très surprenante non plus avouons-le. Ancienne numéro une mondiale, cinq titres du Grands Chelem en poche et également athlète féminine la mieux payée, autant dire que les obligations et les demandes sont assez nombreuses. Et c’est donc à ce genre de « loisir » que la jolie blonde s’est adonnée au cours des derniers mois. Une apparition pour faire la promotion d’un modèle de Porsche, un photo shooting pour Nike, une nouvelle promotion pour les crèmes solaires Supergoop ou encore une ouverture pour un nouveau magasin de Sugarpova, voilà le quotidien d’une star du tennis mondiale lorsqu’elle n’est pas sur un court de tennis. Outre ses activité marketing, Maria Sharapova est également apparue à la une de Tennis Magazine Australie avant d’aller faire un petit tour au musé Nike à Portland dans l’Oregon. Suffisant ? Et bien on, Sharapova a également profité de son temps « libre » pour signer des autographes pour ses millions de fans et bien sûr pour prendre quelques vacances, un luxe bien rare quand on joue d’ordinaire toutes les semaines sur les courts de tennis du monde entier ! Enfin, championne oblige, Maria Sharapova a bien continuer de s’entrainer, aussi bien sur le plan du jeu que de la condition physique, afin de pourvoir revenir à son meilleur niveau pour la fin de la saison et ce dès son retour à la compétition, c’est-à-dire lundi à Wuhan, en Chine.

maria-sharapova-entrainement-conseil-technique-tactique-coach-sven-groeneveld-court-tennis maria-sharapova-detente-hors-cours-tennis-shooting-photo-nike-tenue-charmante maria-sharapova-vacances-soleil-tennis-star-clin-oeil-marrant-chapeau-belle-russe

Crédit photo : @mariasharapova

Eugenie Bouchard à la recherche du succès perdu

eugenie-bouchard-recherche-succes-court-tennis-wta-interview-fan-access-hour - Copie

Crédit photo : @WTA

Depuis le début de la saison la Canadienne Eugenie Bouchard est en difficulté. Les tournois se suivent et se ressemblent malheureusement pour la pépite annoncée du tennis Canadien. Après une année 2014 pleine de succès les résultats peines à venir en 2015 et les changements de coach ne semblent pas changer la donne pour Eugenie Bouchard. Alors la Canadienne peut-elle revenir à son meilleur niveau ?

Après avoir connu la joie des demi-finales en Grand Chelem à l’Open d’Australie et à Roland Garros et même une finale à Wimbledon, les choses ont bien changé pour Eugenie Bouchard en cette année 2015. En effet, depuis ses deux défaites face à Petra Kvitova à Wimbledon et Wuhan quelques semaines plus tard, la Canadienne n’est plus la même. Passée de la position du chasseur qui n’a rien à perdre à celle du chassé qui doit tenir son rang, la pression semble un peu trop grande pour la joueuse originaire de Westmount. Pour tenter de changer les choses Eugenie Bouchard s’est séparée de son coach Nick Saviano pour rejoindre le Français Sam Sumyk. Mais l’entente et les méthodes du coach Français n’ont pas été suffisantes pour la Lire la suite

Barbora Stefkova : « J’en veux beaucoup plus »

Crédit photo : Jiří Vojzola

Crédit photo : Jiří Vojzola

Quand j’ai eu la chance de poser quelques questions à Barbora Stefkova il y a un an, la joueuse Tchèque était 450ème au classement WTA. Un an plus tard, la talentueuse joueuse a réalisé un grand pas en avant, malgré deux blessures et un diplôme elle est désormais dans le top 300 WTA. Une belle étape, mais Barbora Stefkova en veut plus. « Travailler dur, rêver grand », cela pourrait bien être la devise de Barbora Stefkova. Après avoir remporté son premier 25 000 $ sur le circuit ITF cette année, la joueuse d’Olomouc sait qu’elle peut faire mieux. Et à coup sûr, il y a bien plus à venir pour la encore jeune et talentueuse joueuse Tchèque car elle possède clairement l’état d’esprit idéal pour atteindre ses objectifs et connaître quelques grands succès dans le monde du tennis. Dans cette petite interview Barbora Stefkova parle de ses blessures, de ses progrès, d’à quoi ressemble une journée dans sa vie et quelques autres choses 🙂 English version

Tout d’abord, comment juges-tu ta saison 2015 jusqu’à présent ? Tu as atteint le meilleur classement en simple de ta carrière (284 à la WTA), donc je suppose que tu es plutôt contente…
Et bien, j’ai eu deux blessures au début de l’année, puis ensuite mon diplôme à l’école, donc je pense que cette saison est un petit peu meilleur que ce que j’espérais. J’ai déjà remporté mon premier tournoi ITF 25 000 $ et atteint le top 300 WTA, donc je suis très motivée pour le travail à venir. Je suis heureuse d’avoir atteint le top 300, mais je veux beaucoup plus. J’aimerais être aussi haut que possible au classement à la fin de la saison.

Dans quel(s) compartiment(s) de ton jeu penses-tu avoir le plus progressé ces derniers temps ?
Je pense que mon service s’est amélioré, mais je continue de travailler dessus.

Tu as gagné ton premier match sur le circuit WTA cette année 🙂 Quelle est la plus grande différence que tu as vu entre les tournois WTA et ITF ?
L’organisation à coup sûr, et aussi les adversaires. Dans les tournois WTA tu joues uniquement des tops joueuses. Tu n’as aucun Lire la suite

Interview with… Antonia Lottner

Crédit photo : Antonia Lottner Facebook

Crédit photo : Antonia Lottner Facebook

Antonia Lottner is one of the numerous talented German players on the WTA tour. The player from Düsseldorf, who will play the ITF tournament in Hechingen from Monday, has very kindly accepted to take some of her time to answer my questions. After a tough period for her due to a foot injury, Antonia Lottner is now back at her best level and is having a good 2015 season so far with among others a title in Stuttgart-Stammheim and a final in Altenkirchen. And with the improvements made by the young player on her game as on her mental alongside her coach Gerald Mild, a lot of reasons to be optimistic for the rest of the year. Apart from her improvements, Antonia Lottner also talks here about her friendship with the Swiss player Belinda Bencic, her admiration for Roger Federer, what looks like a typical day of her life on the tour, and many other things, especially her tastes 🙂 French version

First of all, how do you judge the first part of your 2015 season ?
2015 started pretty well for me. I won the first tournament of the year, so it was a great start and apart from a few losses, I had a pretty good first part.

You recently switched from Prince to Wilson, did this change help you with your game ?
I think we can’t say that I played better because of a racket change. I was very successful with Prince as well and I just needed a change, and for me it was also really nice to go back to Wilson because I started as a little kid with Wilson.

In which compartment(s) of your game do you think you have the most improved lately ? And which compartment(s) do you think you still need to improve ?
For sure I improved my whole game. We worked a lot on the ground strokes. I got better in the Rallies and got more consistent. And I guess that mentally I made a big step forward. I still need to improve all my shots and for sure on Read more…

Interview avec… Antonia Lottner

Crédit photo : Antonia Lottner Facebook

Crédit photo : Antonia Lottner Facebook

Antonia Lottner est l’une des nombreuses talentueuses joueuses Allemandes sur le circuit WTA. La joueuse originaire de Düsseldorf qui va disputer le tournoi ITF d’Hechingen à partir de lundi a très gentiment accepté de prendre un peu de son temps pour répondre à mes questions. Après une période compliquée pour elle en raison d’une blessure au pied Antonia Lottner est maintenant de retour à son meilleur niveau et réalise jusqu’ici une bonne saison 2015 avec en autres un titre à Stuttgart-Stammheim et une finale à Altenkirchen. Et avec les progrès réalisés par la jeune joueuse aussi bien au niveau de son jeu que de son mental aux côtés de son coach Gerald Mild, il y a de nombreuses raisons d’être optimiste pour la fin de l’année. Outre ses progrès, Antonia Lottner nous parle aussi de sa forte amitié avec la joueuse Suisse Belinda Bencic, de son admiration pour Roger Federer, d’à quoi ressemble une de ses journées sur le circuit, et de plein d’autres choses, notamment de ses goûts 🙂 English version

Tout d’abord, comment juges-tu la première partie de ta saison 2015 ?
2015 a plutôt bien débuté pour moi. J’ai remporté mon premier tournoi de l’année donc c’était un excellent début, et mises à part quelques défaites, j’ai plutôt eu une bonne première partie de saison.

Tu es récemment passé de Prince à Wilson, est-ce que ce changement t’a aidé au niveau de ton jeu ?
Je pense qu’on ne peut pas dire que j’ai mieux joué à cause d’un changement de raquette. J’ai eu beaucoup de succès avec Prince aussi et j’avais simplement besoin d’un changement et pour moi c’était aussi très agréable de revenir avec Wilson parce que j’ai débuté avec Wilson quand j’étais une petite fille.

Dans quel(s) compartiment(s) de ton jeu penses-tu avoir le plus progressé ces derniers temps ? Et quel(s) compartiment(s) penses-tu devoir encore améliorer ?
A coup sûr j’ai amélioré l’ensemble de mon jeu. Nous avons beaucoup travaillé sur les coups de fond court. Je suis meilleure dans les rallyes et plus constante aussi. Et je pense que mentalement j’ai fait un grand pas en avant. Mais j’ai Lire la suite