Julia Goerges sait qu’elle est sur la bonne voie

Crédit photo : jgoerges88 (Instagram)

Crédit photo : jgoerges88 (Instagram)

Julia Goerges, membre de l’équipe Allemande de Fed Cup et huitièmes de finaliste à l’Open d’Australie et à Roland Garros a accordé il y a quelques temps de cela une longue interview aux sites internet Allemands ran.de et tennis.de. Dans cette interview la jolie brune parle entre autres de son succès à Paris, de ses objectifs ambitieux pour cette année, mais aussi de la raison pour laquelle elle ne joue plus le double avec sa compatriote Anna-Lena Groenefeld.

Tu as eu un bon début de saison, notamment à Paris, comment juges-tu ton Roland Garros ?
Il ne faut pas oublier que Sara Errani est un adversaire très coriace sur la terre battue. Avec un peu de recul je dois dire que Roland Garros fut un tournoi très positif pour moi. Si quelqu’un m’avait dit avant la saison que je serais en huitièmes de finale de l’Open d’Australie et de Roland Garros, je crois que j’aurai signé tout de suite (rires).

Quelle importance a eu ta victoire contre Caroline Wozniacki, l’une des meilleures joueuses, dans le contexte des objectifs ambitieux que tu t’es fixé avant cette saison ?
Un très grand rôle parce que je n’avais jamais battu une joueuse du top 5 dans un tournoi du Grand Chelem ce qui était déjà très bon pour moi… Et le fait de jouer sur le court central contre Caroline et de gagner était énorme pour moi émotionnellement. Non seulement en raison du super public, mais aussi en raison du Lire la suite

Questions à Julia Görges

julia-goeges-fila-blue-dress-looking-good-on-court-babolat-connected-racket

Crédit photo : Creative commons

Elle est l’une des nombreuses joueuses talentueuses Allemandes sur le circuit WTA, disputera les demi-finales de la Fed Cup ce weekend, son nom est Julia Görges, et elle a très gentiment accepté de prendre un peu de son temps pour répondre à certaines de mes questions 🙂 Après deux saisons compliquées en 2013 et en 2014, la joueuse originaire de Bad Oldesloe est de retour à un très bon niveau dans cette nouvelle saison et peut avoir de bonnes attentes pour les tournois à venir. En effet l’Allemande a toujours eu de très bons résultats sur terre battue avec notamment 2 titres à Bad Gastein et Stuttgart, ainsi qu’une finale de double mixte à Roland Garros à Paris. Et la saison sur terre battue débutera ce weekend avec la rencontre de Fed Cup entre l’Allemagne et la Russie pour Julia Görges qui croit que l’Allemagne peut remporter cette compétition un jour. Julia Görges parle aussi ici de sa raquette connectée Babolat, d’à quoi ressemble une de ses journées sur le circuit, et de pleins d’autres choses comme de la possibilité de pratiquer le biathlon un jour 😉 (English version)

Tout d’abord, comment juges-tu la première partie de ta saison ?
La première partie de la saison a été plutôt convaincante et j’ai eu quelques bons résultats qui m’ont mis dans une bonne position pour le reste de la saison.

L’équipe Allemande de Fed Cup a atteint la finale l’année dernière et est déjà en demi-finale cette année… Je suppose que vous avez toutes l’objectif secret de franchir une étape supplémentaire cette année et de compléter la « mission Fed Cup » ?
Notre objectif est bien évidemment de remporter la Fed Cup un jour. Mais nous ne nous mettons pas de pression non plus, nous essayons simplement de donner notre meilleur et nous avons une très bonne équipe, donc il y a de bonnes chances de remporter la Fed Cup un jour.

A quoi ressemble une journée typique dans la vie de Julia Görges sur le circuit WTA ?
Il ne se passe rien de particulier 😉 Si c’est un jour de match j’ai un échauffement avec mon coach avant le match, je fais quelques exercices avec mon préparateur physique et kiné, du coup je suis prête à aller sur le court. Après le match je me Lire la suite

Questions to Julia Goerges

julia-goerges-practice-session-fila-outfit-interview

Crédit photo : Creative commons

She is one of the numerous talented German players on the WTA tour, will be part of the Fed Cup semifinals this weekend, her name is Julia Goerges, and she has very kindly accepted to take some of her time to answer some of my questions 🙂 After two difficult seasons in 2013 and 2014, the player from Bad Oldesloe is back to a very good level in this new season and can have some good expectations for the upcoming tournaments. Indeed, The German always had great results on clay courts with particularly 2 titles in Bad Gastein and Stuttgart, plus a mixed doubles final at Roland Garros in Paris. And the clay season will start this weekend with the Fed Cup tie between Germany and Russia for Julia Goerges who believes that Germany can win this competition one day. Julia Goerges also talks here about her connected Babolat racket, what a typical day of her life on the tour looks like, and many other things like the possibility to practice biathlon one day 😉

First of all, how do you judge the first part of your season ?
The first part of the season was very solid and I had some good results, which brought me into a good position for the rest of the season.

The German Fed Cup team made it to the final last year and is now already in the semifinal this year… I guess you all have the secret goal to go one step further this year and complete the “Fed Cup mission” ?
Our goal is of course to win the Fed Cup one day. But we don’t put pressure on our team. We just try to do our best, and we have a very strong team, so there is a good chance to win the Fed Cup one day.

What looks like a typical day in Julia Goerges’s life on the WTA tour ?
There is nothing special happening 😉 If it’s a match day I am going to have a warm up with my coach before my match, doing some exercises with my fitness coach and physio, so then I am ready to go on the court. After the match I am going to Read more…

12 questions à Julia Goerges

Questions to Julia Goerges

Bientôt présente à Paris pour le tournoi de Roland Garros, l’allemande Julia Görges a récemment répondu à quelques questions pour le site ndr.de. Here is the original version et ci-dessous la traduction.

A quoi ressemble votre journée parfaite ?
Une journée parfaite pour moi, c’est quand je peux me détendre, être vraiment à l’aise sur le divan et ne rien faire.

Qu’est-ce que vous vouliez faire quand vous étiez enfant ?
J’ai toujours voulu être Lire la suite

60 secondes avec Julia Goerges

La jeune joueuse allemande Julia Goerges s’est prêtée au petit jeu des questions réponses pour le site thetennisspace.

>>> for english speakers <<<

L’actrice que j’aimerai voir jouer mon rôle dans un film à propos de ma vie : J’aimerais jouer mon propre rôle.
Si je n’étais pas une joueuse de tennis, je serais : J’aimerais travailler dans un hôtel. M’occuper des réservations, des taxes, ce genre de choses.
Je ne voyage jamais vers un tournoi sans : Mes raquettes.
Ville préférée sur le circuit : Melbourne.
Dernier endroit où je suis parti en vacances : Au nord de l’Allemagne.
Magasin préféré sur le circuit : Louis Vuitton.
Dernier film que j’ai vu : Haha, si je traduis le titre vous allez vraiment beaucoup rire. Il s’appelle ‘Pas de sexe n’est pas une solution’, c’est un genre de comédie.
Le dernier album que j’ai écouté : Rihanna.
La dernière blague qui m’a fait rire : Je ne peux pas vous raconteur la blague, mais je peux vous dire qui me les a racontées. C’est mon partenaire de double mixte à Wimbledon, Daniel Nestor. Je pense que c’est l’un des gars les plus fous du circuit. Je ne peux pas vous raconter les blagues, elles sont vraiment trop mauvaises.
Le dernier repas que j’ai préparé : Je ne cuisine jamais.
La dernière fois que j’ai cassé une raquette : A Roland Garros, pendant un entrainement. Je ne l’ai pas jetée. J’ai simplement tapé sur le terrain, et elle s’est cassée. Je ne l’avais même pas tapée fort. J’étais vraiment étonnée. Je ne pouvais pas vraiment le croire.
Gazon, dur ou terre battue ? La terre battue.
Sable ou neige ? Neige.
Etre invisible ou voler ? Voler.
Si j’étais dans un karaoké, la chanson que je chanterai: Il y en a tellement. Quelques chansons des années 80 ou 90.
Si je gagne à la loterie je fais: J’en donnerais une partie à des œuvres de charité, un peu pour moi, acheter une maison ou un appartement. Et aussi en investir un peu. Et peut-être quelque chose pour ma sœur et mon neveu.