A la découverte d’Annika Beck

Getting to know Annika Beck

Le tennis allemand connaît une sorte de renaissance à l’heure actuelle, avec cinq joueuses dans le Top 100 et plusieurs autres qui frappent à la porte. Entre autre Annika Beck qui avait commencé l’année hors du Top 200 l’a terminé au 78ème rang après 62 victoires (soit 2 de plus qu’Angelique Kerber) et 6 titres ITF cette saison ainsi qu’un titre du grand chelem chez les juniors à Roland-Garros.

Comment êtes-vous arrivée dans le monde du tennis ?
J’ai d’abord joué au tennis quand je suis allé à un camp d’été dans un club de tennis local après un déménagement de Giessen à Bonn quand j’avais cinq ans. J’ai bien aimé jouer dès le début, mais j’étais également intéressé par d’autres sports, comme l’athlétisme et la danse de ballet. Mais je me suis concentré de plus en plus sur le tennis et quand j’avais 11 ans j’ai arrêté de pratiquer sérieusement d’autres sports.

Pouvez-vous nous parler de votre famille ?
Mes parents ne sont pas vraiment du milieu tennistique ou sportif en général. Mon père, Johannes, est professeur de chimie à l’Université de Bonn, et ma mère, Petra, est aussi une chimiste universitaire qui fait des recherches scientifiques. Mes parents m’ont beaucoup aidé dans ma carrière et Lire la suite