Roger Federer entre famille et entrainement

Roger-Federer-interview-lindt-Le-Matin-offcourt-family-training-preparation-new-season

A quelques jours du début de la saison 2014, Roger Federer, qui jouera pour la première fois le tournoi de Brisbane, a accordé une très longue interview au quotidien Suisse Le Matin à propos de sa fondation, sa famille… de sa vie hors des courts pour résumer. Le tournoi de Brisbane débutera le 29 décembre et après une préparation intense à Dubaï, avec entres autres une semaine passée aux côtés de Stefan Edberg, Federer semble prêt à retrouver son meilleur niveau, comme le confie son préparateur physique Pierre Paganini.

A quoi peut bien ressembler la journée d’entrainement typique de l’un des plus grands joueurs de tennis de tous les temps ? C’est le préparateur physique de Roger Federer, Pierre Paganini, qui nous donne la réponse. Et force est de constater que les journées sont bien remplies. «Se lever, prendre le petit déjeuner, puis généralement d’abord un traitement sous la forme d’un massage ou d’exercices de prophylaxie avec le physiothérapeute (Stéphane Vivier). Roger doit en faire beaucoup, beaucoup plus que par le passé. Après tout, il a 32 ans et a plus de 1100 matchs dans les jambes. Il doit déjà faire beaucoup simplement pour être prêt pour le travail réel. Puis suivent généralement un échauffement, l’entraînement physique entre 60 et 90 minutes, puis il va sur le terrain de tennis pendant environ deux heures. Par conséquent, il est important que nous travaillions en étroite collaboration, en équipe. Les journées de Roger sont longues. C’est le travail de toute une journée. En moyenne, une journée de travail dure de 7.30 à 18 ou 19 heures. Il reçoit environ dix heures d’entrainement physique chaque semaine.»

Après une saison marquée par le retour de blessures au dos qui ont beaucoup gêné le Suisse, Federer est-t-il encore plus prudents qu’avant ? Pour Pierre Paganini «c’est une question intéressante. C’est un dur travail mental de retrouver la spontanéité. Aujourd’hui il a beaucoup plus de longs rallyes éprouvant de 12 à 16 avec environ 18 frappes et de nombreuses actions « stop-and-go ».

Et lors d’une dernière question, qui à coup sûr intéresse tous les fans de Roger Federer, Pierre Paganini a dit penser que Federer pouvait de nouveau briller en 2014 et remporter de grands titres : «Roger est un athlète exceptionnel et un fantastique joueur de tennis. Et s’il est en bonne condition physique, en bonne santé, et qu’il trouve son rythme, il sera en mesure de se lutter à nouveau pour de grands titres. Il a tellement de passion pour ce qu’il fait, sa passion est la seule chose qu’il ne peut pas contrôler. C’est pourquoi je ne peux pas le supporter quand quelqu’un dit qu’il doit s’arrêter ou qu’il ne s’entraine plus autant parce qu’il a une famille. Cela n’a aucun sens.»

Roger Federer interview Le Matin  asociation et vie off court

Et justement la famille est très importante pour Roger Federer. Dès la naissance de ses jumelles, Charlene Riva et Myla Rose, le Suisse a pris le pari de les emmener partout. «Mirka ne voulait pas rester à la maison à m’attendre. Et heureusement, on a les moyens de pouvoir faire venir tout le monde avec moi, explique-t-il. Au début, je ne me voyais pas voyager sur le circuit avec des enfants. Je n’aurais jamais imaginé gagner Wimbledon avec mes filles dans les gradins comme en 2012.»

Cette vie de globe-trotteur n’est pas toujours simple et nécessite une véritable logistique. Mais pour Federer, c’est important de pouvoir passer un maximum de temps avec sa famille. «Même quand je suis très occupé comme cet automne avec Bâle, Paris et Londres, et que je les vois moins, je sais que s’il se passe quelque chose, je suis juste à côté.» Il veille à ce que ce va-et-vient ne les perturbe pas trop. «Les séjours sont assez longs, entre 1 et 3 semaines, pour avoir le temps de s’installer. Certes, il faut se grouiller quand tu arrives et éviter de refaire les sacs 5 jours avant de repartir, sinon tu as l’impression de vivre dans un cirque, confie-t-il. On arrive avoir une petite vie, à organiser des sorties, revoir des amis. On essaie de recréer le «home away from home feeling.»

Et puis comme le dit l’expression, les voyages forment la jeunesse. Et Federer voit la découverte de tous ces pays comme une vraie richesse pour ses filles. Elles ont leurs repères: «Là on va retourner en Australie, alors elles évoquent les kangourous. Elles se souviennent de choses qu’elles ont vues. Quand on arrive en Suisse, elles parlent du ski et de la neige, des saisons et des feuilles qui tombent.» Il aurait bien voulu leur offrir un Noël blanc. «Pour moi Noël est lié à la neige. Je voulais rentrer en Suisse, mais c’était trop compliqué. Repartir en arrière pour retourner ensuite en Australie aurait été trop. L’essentiel est d’être ensemble. Et je suis content parce que cette année mes parents viennent le passer avec nous.»

Et puis, même à Dubaï, rien n’empêche de cultiver les traditions. «Ce matin quand je suis parti, dit-il, elles étaient en train de fabriquer des biscuits de Noël. Elles sont à fond dedans. Elles ouvrent tous les jours les cases de leur calendrier de l’Avent et comptent les jours jusqu’à l’arrivée du Père Noël. Elles font aussi des bricolages. Des flocons de neige en pâte de sel.» Et de raconter comment c’était quand lui était petit. «On avait «Schmutzli», le compagnon de Saint-Nicolas, avec sa tenue brune et son âne. On ne croyait pas au Père Noël mais à une sorte d’ange qui venait poser les cadeaux.»

Avec ses filles, Federer essaie de trouver le bon équilibre entre autorité et liberté. «Je leur inculque des valeurs comme la politesse, le partage, le respect. Des choses simples comme la nécessité de dire bonjour et merci, de se tenir correctement au restaurant.» Mais il tient à préserver la magie de l’enfance. «Je ne veux pas qu’elles grandissent trop vite et qu’elles deviennent des teenagers avant l’heure. Elles seront adultes bien assez vite. Je tiens à ce qu’elles jouent, se fassent plaisir, utilisent leur imagination.» Et pour lui, ça passe aussi par les livres qu’il leur lit chaque jour. «Mes filles adorent écouter les histoires. Et aussi lire elles-mêmes des livres, enfin regarder les images pour l’instant. Je vois à quel point ça nourrit leur imagination et éveille leur curiosité. Les enfants sont malins. Ils font quelque chose à partir de rien. Il faut juste les guider sur le bon chemin.»

Roger Federer souhaits et message aux fans pour noël et le nouvel an

Publicités

11 réflexions au sujet de « Roger Federer entre famille et entrainement »

  1. Roger est absolument un GENIE, il a de supers qualités, ses mots sont frappants, comme le rapport à l’argent 🙂 Dans sa bio écrite par René Stauffer (bourrée de fautes au passages), il évoque ce rapport à l’argent qui peut être néfaste

  2. Stefan Edberg pourrait bien le coacher pour la nouvelle saison. Il en a besoin et développer un nouvelle stratégie : aller vers l’avant, attaquer et pousser ses adversaires à la defensive

  3. Les gifs de Maria sont vraiment magnifiques ! Comme d’habitude j’ai envie de te dire 😉 Hâte de la revoir sur les courts !! En plus je pense que ça devrait bien marcher avec son nouveau coach.

    # Merci beaucoup. J’avais envie de refaire un nouvel article alors je me suis dit « pourquoi pas ? »
    Qui est son nouveau coach, il me semble avoir oublié son nom…

  4. Merci pour la vidéo qui une fois de plus est superbe 🙂 Toujours un plaisir de les regarder !
    > Je t’enverrai à chaque fois, les nouvelles que je verrai, c’est un réel plaisir de les partager

  5. Bonne semaine et joyeuses fêtes à toi aussi !!
    Et juste pour info je devrais mettre une nouvelle interview exclusive mercredi ou jeudi 🙂

    # Merci beaucoup ^^
    Cool pour l’article, hâte de le lire 🙂

Poster un commentaire (adresse e-mail non obligatoire)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s