Roy Emerson : « Federer ne disparaitra pas de sitôt »

Roger-Federer-Roy-Emerson-Interview

Voici la traduction d’une très longue interview accordé au site Suisse bazonline.ch par l’une des légendes du tennis, l’Australien Roy Emerson, 12 titres du Grand Chelem. L’australien parle ici de son admiration pour Roger Federer et du fait qu’il voit le Suisse encore briller pendant quelques années. Emerson parle aussi de la prise de pouvoir de Djokovic et Murray et conclut en comparant son époque à celle d’aujourd’hui. 

Connaissez-vous bien Roger Federer ?
Nous n’avons jamais dîné ensemble. Mais quand nous nous voyons, nous discutons. Je l’ai rencontré à quelques reprises. Quand il a joué au Madison Square Garden contre Pete Sampras j’avais effectué le toss et avais posé avec eux pour que les photographes puissent prendre des photos des 3 joueurs qui ont remporté le plus de Grands Chelems. Federer est un bon gars. Bien sûr, j’adore le regarder jouer. Il est mon joueur préféré, en partie en raison de la façon dont il se comporte sur le court. Il a les qualités des générations précédentes.

Que voulez-vous dire par là ?
Quand il a gagné Wimbledon pour la première fois et s’est vu offrir sa première vache ici à Gstaad je l’ai rencontré. Je lui ai dit: « Félicitations pour la victoire à Wimbledon. Mais je tiens à vous féliciter encore plus pour ce que vous avez fait par la suite. » Il m’a demandé surpris: « Qu’est-ce que j’ai fait » J’ai dit: « Vous êtes resté sur le court après le match avec votre adversaire. Vous n’avez pas gravi les gradins pour célébrer cela avec vos parents, votre petite amie et votre coach. Vous avez accordé à votre adversaire le respect qu’il méritait. J’ai vraiment aimé cela. » Le joueur qui a commencé à monter dans les gradins après des victoires était Pat Cash. Depuis n’importe quel imbécile a fait de même. Lorsque vous avez la classe vous ne faites pas quelque chose comme ça. Vous devriez penser à vos adversaires dans ces moments-là. C’est terrible de s’asseoir seul sur le court et de regarder la célébration de votre adversaire. Ce n’est pas amusant. Federer m’avait promis de ne pas faire la même chose que Cash, et il a tenu parole.

Avez-vous vu la défaite de Federer et qu’avait-vous ressenti pour lui ?
Oui, je me suis senti désolé pour lui. Brands n’était pas un adversaire facile pour un 1er tour. Les courts ont semblé être très secs et ressemblaient au désert du Sahara. Ils ont besoin de se faire arroser plus souvent, surtout dans la nuit. Si le court avait été un peu plus humide, cela aurait été plus facile pour Federer de rentrer dans le match. Bien sûr ça n’a pas non plus été un avantage d’avoir un bye au premier tour. Mais il n’a pas bien joué dans ce match.

Avez-vous eu le sentiment qu’il avait des problèmes avec son dos ?
C’est difficile à dire de l’extérieur. Il a sûrement dû jouer beaucoup de matchs dans sa carrière où son dos ne se sentait pas bien. Néanmoins, il n’a jamais abandonné et il ne cherche jamais d’excuses. Ce qui m’impressionne.

Que pensez-vous du fait qu’il ait changé sa raquette pour avoir un tamis plus grand ?
Cela pourrait être un problème pour lui. Vous ne pouvez pas vous habituer à une nouvelle raquette en 1 ou 2 semaines.

Doit-il continuer avec sa nouvelle raquette ?
C’est difficile à dire. Peut-être qu’elle ne lui convient pas, ce qui peut toujours arriver, même avec les meilleurs joueurs. Rod Laver a longtemps joué avec une raquette en bois, Dunlop Maxply. Ensuite, une entreprise, Chemal, lui offrit un contrat lucratif pour utiliser une raquette en aluminium avec une tête plus petite. Mais il avait du mal à jouer avec celle-ci et regretta rapidement d’avoir signé ce contrat. Alors il a acheté toutes les raquettes en bois Dunlop et les a peintes avec la couleur de la raquette Chemal de sorte que personne ne puisse voir la différence. Voilà comment il a résolu ses problèmes de raquette. Peut-être que ce n’était pas la décision la plus intelligente de Federer de prendre une nouvelle raquette. Il frappait très bien la balle avec son ancienne raquette.

Combien de temps Federer peut-il encore jouer ?
Il ne disparaîtra pas de sitôt ! Il est intelligent, a un style de jeu en douceur et prend soin de lui-même. Tant que le corps lui permet, il peut jouer pendant encore quelques années, peut-être 5 ou 6. Il devra probablement prendre plus de temps pour récupérer et faire l’impasse sur certain tournois. Peut-être qu’il devra aussi ajuster son jeu, venir au filet plus souvent et  raccourcir les points. Je voudrais bien le voir plus agressif sur les retours de 2ème service et jouer plus souvent le service-volée. Il est capable de jouer des volées. Des échanges plus courts seraient bons pour lui.

A propos de la fin de l’ère Federer-Nadal, et de la domination de Novak Djokovic et Andy Murray…

Pensez-vous que l’ère de Federer et Nadal est en train de se terminer ?
Beaucoup de directeurs de tournoi s’inquiètent. Sans ces 2 joueurs le tennis ne sera pas le même. Ils sont le pôle d’attraction de ce sport. Pas seulement parce qu’ils jouent bien, mais aussi en raison de la façon dont ils se comportent. Les autres joueurs n’ont pas ce charisme. Il sera difficile pour les organisateurs de remplir leurs gradins une fois que Federer et Nadal ne seront plus là. Djokovic et Murray sont de bons joueurs mais ils n’ont pas le charisme de Federer et Nadal.

Il ne fait aucun doute que l’avenir appartient à Djokovic et Murray. Exact ?
Ce sont les joueurs les mieux préparés physiquement. Ils sont presque impossibles à battre en ce moment au meilleur des 5 sets. Ils ont un excellent jeu défensif et ramènent des balles incroyables. Cela oblige leurs adversaires à tenter plus que d’habitude et donc à faire des erreurs.

Vous avez critiqué Novak Djokovic il y a 2 ans pour son comportement sur le terrain. Que lui reprochez-vous ?
Je pense qu’il est important que vous respectiez votre adversaire. Quand vous frappez un coup gagnant, vous ne devriez pas le célébrer comme un fou et serrer le poing. Si quelqu’un faisait cela contre moi, cela me stimulerait encore plus. Lorsque vous faites un beau coup vous pouvez être heureux, mais vous ne pouvez pas agir comme un fou.

Pourquoi le comportement des tops players est-il si important pour vous ?
Parce qu’ils ne sont pas seulement des ambassadeurs pour leur pays, mais aussi pour le tennis. Ils sont des modèles de comportement pour les jeunes. C’est pourquoi Federer a été une bénédiction pour notre sport. Je n’aime pas quand il y a du théâtre sur le court. Beaucoup ont dit à propos de Pete Sampras qu’il serait ennuyeux et ne rigolerait pas. Mais ce n’était pas son travail. Si vous voulez voir un comédien vous aller au théâtre et non pas voir un match de tennis.

Djokovic s’est-il amélioré ?
Oui, je pense que oui. Il s’est bien comporté à Wimbledon et a donné un bon discours après la finale. Bien sûr, presque tout le monde était pour Murray, mais Djokovic a très bien géré cela. Avec classe. Il grandit.

A propos de la comparaison entre son époque et celle d’aujourd’hui…

Vous avez parlé des qualités d’autrefois. A quel point le tennis a-t-il changé par rapport à votre époque ?
Beaucoup. À l’époque, nous voyagions tous ensemble à travers le monde. Nous n’avions pas un entourage avec nous. Aucun entraîneur. Pas de physiothérapeute. Pas de nutritionniste. Pas de maquilleur. A travers la télévision le tennis est devenu un gros business. Quand je jouais, quand nous étions des amateurs, les matches étaient diffusés uniquement en Angleterre grâce à la BBC. Pas en Australie, pas aux Etats-Unis. Grâce à la BBC, nous nous sommes vu jouer pour la première fois. Je me disais: « Oh mon dieu, ça a l’air terrible! » (Rires) « Est-ce que mon service est vraiment si mauvais? » Wimbledon était vraiment totalement différent de tous les autres tournois. On nous conduisait même en Rolls Royce.

Comment expliquez-vous le succès du tennis ?
C’est le sport idéal pour le spectateur car il s’agit d’un combat entre deux hommes. Le plus grand accomplissement dans notre sport pour moi, c’est la façon dont Ken Rosewall a réussi à jouer une finale de Wimbledon en 1954 pour la première fois, et en 1974 pour la dernière fois. C’est un exploit incroyable. Etre aussi bon pendant plus de 20 ans pourrait être possible dans un sport d’équipe, mais dans un sport individuel, dans une lutte d’homme à homme, c’est presque inhumain. Malheureusement Rosewall a perdu les deux finales, contre Jaroslav Drobny et Jimmy Connors.

Les gens aiment spéculer sur qui est le meilleur joueur de tous les temps. Mais pouvez-vous vraiment comparer les joueurs de différentes générations ?
Non, vous ne pouvez pas. C’était un temps totalement différent quand nous jouions. Les équipements ont totalement changés, et le circuit aussi en général. Quand nous étions amateurs, nous jouions la plupart des tournois sur herbe et sur terre battue ce qui n’était pas si mauvais pour les articulations. Ensuite, nous avons eu tous les tournois sur dur partout. Nous avons voyagé toute l’année car nous n’avions pas les moyens d’aller en Australie entre temps. Nous jouions de semaine en semaine, environ 40 tournois au total, au meilleur des 5 sets et les doubles aussi. Par ailleurs, Björn Borg est responsable du fait que les doubles aient perdu en valeur. Il ne les jouait pas parce qu’il avait un tel succès en simple, et puis les autres joueurs ont fait de même. Aujourd’hui, les meilleurs joueurs ne jouent plus en doubles. Cela me rend un peu triste car le double est une très belle partie du tennis.

Regrettez-vous d’être né dans une ère dans laquelle vous n’avez pas gagné autant d’argent ?
Oh non, ce n’est que de l’argent. Nous avons également passé un bon moment et nous pouvons nous considérer heureux d’avoir pu parcourir le monde et concourir avec des joueurs du monde entier. C’est la meilleure éducation. Lorsque vous faites du sport contre quelqu’un d’autre vous découvrez assez tôt si la personne a un caractère combattif ou non.

Publicités

26 réflexions au sujet de « Roy Emerson : « Federer ne disparaitra pas de sitôt » »

  1. Sinon j’aime beaucoup l’interview d’Emerson, que je trouve très juste et très intéressante ! Ça fait du bien de lire des propos optimistes en ce moment ^^

  2. Le pire comme tu dis c’est que quand j’en parle avec d’autres amis ils voient que ce que dit la presse et ils comprennent pas qu’il y a d’autres éléments à prendre en compte :/

  3. J’espère que Rodger Federer ( j’viens de lire l’article ) restera encore un petit peu.
    J’adore ce gars ! Il est talentueux et très très gentil !

  4. Tout à fait, ce n’est pas une surprise, la SANTE avant toute chose, il doit bien se soigner pour mieux REVENIR, tout comme l’a fait Nadal. Il y a quelques mois, beaucoup doutait d’un retour en grande pompe de l’Espagnol, à son retour il a presque tout raflé !

Poster un commentaire (adresse e-mail non obligatoire)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s