Interview – Angelique Kerber

Il y a douze moisAngelique Kerber était sur le point d’arrêter sa carrière pour de bon. Aujourd’hui, elle est un membre affirmé du top 10 et une prétendante sérieuse aux prochains titres du Grand Chelem. Voici les propos de David Cox pour le site tennis world.

>>> for english speakers <<<

Le tennis féminin a connu quelques renaissances extraordinaires au cours de la dernière décennie – Le triomphe de Kim Clijsters à l’US Open 2009 restera ainsi longtemps dans les mémoires, une victoire incroyable juste un mois après son retour suite à la naissance de son premier enfant.

Cependant, alors que nous savions tous que ces filles avaient le talent et le mental pour réaliser une coupure et revenir au plus haut niveau, nous avons rarement vu quelqu’un se réinventer complètement au milieu de sa carrière. Il y a douze mois j’étais au bord du court à Wimbledon pour regarder une Angelique Kerber âgée de 23 ans perdre en trois sets contre la wildcard britannique Robson Laura. Alors que Robson recevait des applaudissements mérités pour la ténacité qu’elle avait montrée lors de ce match serré qu’elle avait globalement dominé, Kerber était à nos yeux une joueuse d’un jour, une joueuse sans faiblesses évidentes, mais pas de points forts évidents non plus, elle ne possédait pas le facteur X cruciale pour l’emmener dans le top 50 et au-delà. Seuls la nervosité visible de Robson et son inexpérience l’avait empêché d’acquérir une victoire beaucoup plus facile.

Si quelqu’un m’avait dit que douze mois plus tard, la gauchère serait enchâssé dans le top dix après avoir atteint les demi-finales de deux des 4 derniers tournois du Grand Chelem, je l’aurais pris pour un fou. Mais peut-être que la clé du succès réside dans la réaction de Kerber après cette défaite au premier tour à Wimbledon. Beaucoup de joueurs classés aux alentours de la 70ème place auraient été content de l’argent empoché. Mais Kerber en voulait plus. Insatisfaite de ces départs anticipés en Grand Chelem, elle a d’abord envisagé de quitter le tennis pour de bon.

« J’ai sérieusement envisagé de quitter le tennis dans les semaines qui ont suivis Wimbledon l’annnée dernière. J’ai passé quelques jours à la maison à peser le pour et le contre », dit-elle. « À ce moment-là j’avais perdu 11 ou 12 tournois au premier tour. J’ai pris une pause et ai eu trois semaines d’entrainement avant d’aller à New York. Je pense que c’est le tournoi qui a tout changé pour moi. Je n’avais rien à perdre. Mon but était simplement de gagner un tour. J’ai gagné un tour. Puis, je ne sais pas, j’ai battu Radwanska et Pennetta et après cela j’ai vraiment commencé à croire en moi. « 
« J’ai commencé à réaliser que jouer au tennis était ce que je voulais plus que tout autre chose. Je savais que je devais faire des changements drastiques. J’ai commencé à m’entrainer de plus en plus et j’ai fait une bonne préparation pour la saison 2012. Je ne pourrais pas être plus heureuse des décisions que j’ai finalement prises et d’où elles m’ont conduite aujourd’hui. « 

« De toute évidence beaucoup de choses ont changé et cela semble irréel que les choses puissent changer de manière aussi drastique dans un laps de temps aussi court. La façon dont je vois les choses, c’est un excellent exemple de la façon dont le travail acharné et la confiance en soi portent leurs fruits à la fin. « 

L’histoire d’Angelique Kerber est une véritable source d’inspiration pour tous les joueurs qui rêvent un jour de faire partie des meilleurs. Mais qu’est ce qui a changé ? Je l’ai vu en action à quelques reprises cette année, à Paris Coubertin (qu’elle a remporté, en battant Maria Sharapova en cours de route), à Copenhague, et bien sûr à Wimbledon. Les fondements de son jeu sont toujours là, elle a toujours été très solide et une concurrente redoutable, mais sa couverture de terrain s’est grandement améliorée et elle est beaucoup plus efficace offensivement. Son coup droit de gauchère est désormais une vraie arme et son revers à deux mains n’est pas mal non plus. C’est certainement le résultat de la nouvelle confiance qu’elle a dans son jeu, mais aussi peut-être une prise de conscience que pour être au top, vous devez être en mesure de dicter le jeu.

Kerber est prompte à attribuer les heures passées dans la salle de gym en décembre dernier à son succès cette saison.« Ceci est absolument nécessaire pour être au top de votre jeu, surtout physiquement, pour concourir à ce niveau », dit-elle.« Améliorer ma condition physique a été mon principal objectif. Je me suis concentré beaucoup sur cela pendant l’intersaison et je continue à travailler d’arrache-pied. C’est essentiel pour survivre de semaine en semaine sur le circuit et rester en bonne santé. « 

Poster un commentaire (adresse e-mail non obligatoire)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s