Kvitova, le talent pur !

Victoria Azarenka, Maria Sharapova, Agnieszka Radwanska et Petra Kvitova assument depuis des mois le rôle de patronnes de la WTA. Le Big 4 féminin ? Nous vous proposons leur saga jusqu’au début de Roland-Garros. Aujourd’hui : la force tranquille de Petra Kvitova.

Petra la patronne du circuit. On lui promet la Une depuis presque un an maintenant. La Tchèque Petra Kvitova, 22 ans, est sans doute le diamant brut de ce quatuor de tête. En 2011, la grande gauchère remporte un titre à Wimbledon, un autre au Masters et une Fed Cup. Numéro 2 mondiale en arrivant à Melbourne, elle n’était plus très loin du but, mais sa défaite en demies contre Maria Sharapova a marqué le début des pépins physiques. Elle ne retrouvera les demies qu’en avril à Stuttgart, sur terre battue, avant de perdre son titre à Madrid au deuxième tour. Battue en quarts à Rome et touchée aux abdominaux, elle ne débutera pas Roland-Garros dans les meilleures conditions.

«Je n’ai pas eu la meilleure préparation mais je pense que j’ai quand même joué suffisamment pour être au point. Je n’étais pas si mal à Stuttgart. Il faut juste que je reste en bonne santé»,confie celle qui a peut-être à un moment présumé de ses forces :«J’ai beaucoup travaillé physiquement alors je ne sais pas s’il y a un lien avec ces blessures. Peut-être que j’ai trop voulu en faire alors que j’étais fatiguée, peut-être que j’ai trop poussé. Mais c’est difficile de savoir si c’est lié ou si c’est de la malchance. Je me sens bien mieux en ce moment et je m’entraîne normalement.»

«En 2008 je jouais mon premier Majeur à Roland-Garros, j’avais 18 ans, personne ne me connaissait et j’ai atteint les huitièmes : énorme !»

Battu en trois sets par Li Na Porte d’Auteuil en 2011, Kvitova estime qu’elle a fait de vrais progrès sur la surface ces dernières saisons : «Je m’y sens de mieux en mieux. Je pense que je bouge bien mieux même si je ne glisse pas encore vraiment (rires). Je tente de jouer un peu comme sur dur pour ne pas perdre l’efficacité de mon jeu.» Et puis elle a de très bons souvenirs à Roland-Garros : «en 2008 je jouais mon premier Majeur, j’avais 18 ans, personne ne me connaissait et j’ai atteint les huitièmes : énorme !» Un jeu spectaculaire qui la rend quasiment injouable quand son service fonctionne, que son coup droit et son revers enchaînent les missiles dans tous les angles portés par une qualité de frappe et une précocité de prise de balle exceptionnelles. La 4e mondiale vient aussi naturellement au filet et maîtrise très bien les variations. La panoplie complète de la boss en puissance même si elle s’assagit un peu niveau risques.«J’ai compris que je ne pouvais pas toujours chercher le coup gagnant et j’essaie de gagner en sécurité, en trouvant un peu plus de lift. Et comme j’ai progressé physiquement je suis plus rapide et peux tenir les longs matches, ce qui me donne d’autres options. Mais mon jeu c’est quand même d’être agressive.»

Kvitova gère aussi un changement de statut : «Je ne pense pas aux attentes. Je sais que je suis une bonne joueuse, que je peux aller au bout en Grand Chelem mais je ne me sens pas différente. Ce n’est pas facile d’être soudain reconnue dans les rues chez moi et ailleurs mais c’est aussi un bon signe.» L’autre bon signe c’est ce Big 4 qui se dessine. «Je pense qu’on peut le devenir. En plus on se connaît très bien et il nous reste une longue route à faire ensemble. On est là pour durer. Mais ce sera long pour devenir un Big 4 car à la différence de l’ATP, il y a beaucoup de candidates aux grandes victoires. Le suspense, c’est bien aussi.» Et devenir n°1 mondiale ? «Je n’étais pas loin et je sais que dans l’avenir je peux y prétendre mais c’est vraiment trop dur encore d’imaginer ce que ça me ferait. De me voir n°1… Non je ne peux pas imaginer, et puis y penser maintenant va me porter la poisse ! (rires)». Pas diva pour un sou, Petra Kvitova a tout pour triompher à Paris si son corps tient. Elle le sait, et les autres aussi.

Poster un commentaire (adresse e-mail non obligatoire)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s