Roger Federer égale Jimmy Connors !

Roger Federer egale Jimmy Connors

Roger Federer n’a fait qu’une bouchée de son compatriote Stanislas Wawrinka en 8es de finale de Roland-Garros (6/3 6/2 7/5). Le Suisse jouera David Ferrer ou Gaël Monfils en quarts de finale.

Et petit à petit, Roger Federer fait son nid à Roland-Garros. Arrivé pour la première fois depuis longtemps sur la pointe des pieds Porte d’Auteuil, sans le moindre titre sur terre battue cette année et avec quelques défaites guère encourageantes (Jurgen Melzer à Monte-Carlo notamment), le numéro 3 mondial se réjouissait de cette absence de pression extérieure avant le début du tournoi. Que tout le monde parle de l’invincibilité de Novak Djokovic ou du passage de témoin de Rafael Nadal, cela l’arrangeait disait-il alors. Et force est de constater qu’au vu de ses quatre premiers matches ici, le Suisse ne mentait pas. Ainsi, ce dimanche, c’est son ami et compatriote Stanislas Wawrinka qui est passé au broyeur bâlois. Celui-ci n’a d’ailleurs pas tardé à se mettre en marche puisque le break intervenait à 2-1 en faveur de Federer. Intouchable sur son engagement, le lauréat de Roland-Garros en 2009 n’avait ensuite plus qu’à tenir son avantage jusqu’à la fin d’un premier set expédié à vitesse grand V (6/3 en 25 petites minutes).

Dépassé par le rythme de son adversaire, Wawrinka en était réduit à espérer que l’orage cesse. Ce qui, malheureusement pour lui, n’était pas au programme immédiat d’un Federer qui accélérait encore pour se détacher 5-1 dans la deuxième manche. Une paire de jeux plus tard et le set était plié (6/3) alors que la partie n’avait débuté que depuis 57 minutes. Le «Fed Express» était de sorti sur le Philippe-Chatrier, où il n’avait par tardé à reprendre ses repères après deux matches de suite sur le Lenglen. Mais bonne nouvelle pour les spectateurs qui espéraient avoir un peu de rab, Wawrinka réagissait enfin et breakait pour la première fois de la partie (0-3). Le début d’un nouveau match ? Pas vraiment, plutôt le dernier sursaut d’orgueil d’un condamné puisque Federer, averti du danger de se laisser remonter par Wawrinka depuis le tour précédent et la défaite de Jo-Wilfried Tsonga contre son compatriote, appuyait de nouveau sur le champignon et concluait le match au triple galop avec deux nouveaux breaks (7/5). Une démonstration qui, seule mauvaise nouvelle pour lui, pourrait bien le remettre rapidement sur le devant de la scène.

Et quand on parle de séries, le Suisse disputera mardi son 28e quart de finale consécutif en Grand Chelem battant ainsi le record de Jimmy Connors : « 28 quarts de finale d’affilée, c’est magnifique. J’espère que je pourrais aller un peu plus loin que l’année dernière. Je me concentre sur mon prochain match. Ce sera très difficile, quel que soit l’adversaire. » A propos des courts et de sa situation : « Je préfère jouer deux matches d’affilée sur le Lenglen que d’alterner Lenglen et Chatrier. L’organisation a vraiment bien bossé sur le Lenglen, pour ce qui est des vestiaires, de la salle de repos des joueurs, de la nurserie etc., tout a été refait. J’ai beaucoup apprécié de jouer deux fois là-bas. » Relégué au troisième rang mondial, Federer paye la nouvelle rivalité Rafael Nadal/Novak Djokovic. «Il y a beaucoup d’attentes par rapport à Novak et Rafa, qui est le tenant du titre. Moi, cela me retire de la pression, et ce n’est pas mal parce que ça fait sept ans que j’ai de la pression.»

Poster un commentaire (adresse e-mail non obligatoire)

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s